Pourquoi une charte ?

La charte a pour fonction de définir ce qui fait lien entre les membres de la Maison Médicale. Elle donne des repères, du sens et situe le projet de l’équipe dans la société et dans le monde.

Elle traduit la façon dont l’ensemble des travailleurs et les représentants des patients de la Maison Médicale prennent en compte l’évolution des courants d’idées, les changements liés à l’environnement, à la réalité sociale, économique et culturelle.

Elle représente l’aboutissement d’une réflexion collective en lien avec l’évolution du courant dans lequel la Maison Médicale s’inscrit à un moment de son histoire.

Elle manifeste l’ancrage de celle-ci dans le présent, elle rappelle ses fondements dans le passé et se veut un éclairage pour le futur.

Origine et objet social

Notre projet est né d’une réflexion de plusieurs travailleurs de la Maison Médicale à Forest ; il représente une occasion de répondre à la demande croissante en soins de santé de la population de la commune mais surtout l’occasion de redéfinir notre travail en accord avec nos valeurs fondamentales.

Notre projet s’est nourri de nos rencontres avec les partenaires politiques, les associations locales et les maisons médicales proches.

Notre association a pour objet de participer à un changement social qui permette une amélioration de l’état de santé de la population.

Cette participation se décline à deux niveaux :

1. la dispensation de soins de santé primaires globaux, continus, intégrés et accessibles à travers une équipe pluridisciplinaire travaillant en transdisciplinarité.

Ces soins de santé primaires comprennent des activités de promotion à la santé (y compris la santé communautaire), de prévention et des soins curatifs, sans aucune hiérarchie de priorité ; ce n’est qu’à travers la promotion et la prévention que nous pourrons modifier la perception que notre population a de sa propre santé La participation de la population est primordiale; bien au delà de sa participation aux activités proposées par notre association, nous nous mettons comme objectif de faire une place à l’usager comme partenaire dans la réflexion de notre offre de services et de notre mode d’organisation. Considérer l’usager comme partenaire c’est pour nous l’inclure dans notre démarche autogestionnaire et qu’il devienne, comme nous, acteur de santé. Cet objectif bien ambitieux nécessitera un travail préalable avec notre population dans d’autres domaines que la santé, car il faudra parvenir à changer le schéma social actuel dans lequel le citoyen est consommateur des services qui lui sont proposés et auxquels il se soumet (à prendre ou à laisser).

2. La participation à toute action visant à modifier favorablement les facteurs influençant la santé (le niveau socio-économique, la culture, le tissu social, le mode de vie, le logement, etc.) et ceci à travers :

o Notre participation à l’évaluation locale de ces facteurs à travers le relevé des informations concernant notre population. Cette évaluation ne sera valide que si elle est réalisée collectivement par tous les partenaires locaux (sociaux, culturels, éducatifs) et les citoyens eux-mêmes, dans un projet collectif de mise sur pied d’un observatoire de la santé
o Notre soutien et notre participation active au développement de l’action communautaire (des actions dont le dénominateur commun est la participation des citoyens) tant au sein de notre maison médicale qu’en collaboration avec le réseau local
o La promotion de l’éducation permanente, de l’éducation citoyenne
o Le soutien de la promotion de politiques publiques saines : nous avons un devoir de témoignage et de relais de notre population auprès des décideurs socio-politiques locaux (CPAS, Commune), régionaux et fédéraux (participation active et solidaire à la Fédération des Maisons Médicales).

Pour nous intégrer dans le réseau associatif et dans le paysage socio-politique local, nous voulons développer des synergies avec les maisons médicales couvrant le même territoire, la Mission Locale de Forest, les maisons de quartier, Forest-Quartiers-Santé, les écoles, etc., ainsi qu’avec d’autres professionnels de santé (généralistes, kinés, infirmières, dentistes, pharmaciens), tant au niveau structurel que dans la mise en œuvre de projets communs.

L’association se met comme objectif de participer à des actions d’échange Sud-Nord en pratiques de soins de santé primaires.